Mondial en chiffres : Mexique 1986

Le Mondial en chiffres s’invite au Mexique pour la treizième édition de la Coupe du monde. Je vous propose de découvrir la Coupe du monde 1986 en dix chiffres. Retour en chiffres sur le sacre de l’Argentine, la grande performance de Igor Belanov en quart de finale, et pleins d’autres faits marquants.

1

Ce fut la première participation en Coupe du monde pour le Canada, le Danemark, et l’Irak. Seul les scandinaves accèderont au second tour avec une élimination en huitième de finale face à l’Espagne. Le Canada et l’Irak termineront derniers de leur groupe après trois défaites en autant de matchs.

2

Pour une différence de deux buts, l’Allemagne de l’Est n’ira pas à la Coupe du monde.  Avec 10 pts dans son groupe de qualification, elle sera battue par la Bulgarie (10 points) et la France (11 pts). L’Allemagne de l’Est ne pourra jamais retrouver les joies d’une qualification après sa seule et unique participation en 1974.

Lire aussi : Mondial en chiffres : Afrique du Sud 2010

 4

Igor Belanov, buteur du Dynamo Kiev sera la principale menace des Soviétiques. Le Ballon d’Or 1986 marquera quatre buts dont un triplé contre la Belgique en huitième de finale. Mais son coup du chapeau ne suffira pas puisque l’Union Soviétique s’inclinera 4-3 en prolongations. Belanov pourra se consoler en finissant troisième dans le classement des buteurs, aux côtés de Allesandro Altobelli, Jorge Valdano et Preben Elkjær Larsen.

Igor Belanov. | Football players, Football soccer, Soccer
Igor Belanov Crédit : Pinterest.ca

 5

L’Argentine qui ira chercher son deuxième titre mondial au Mexique pourra compter sur cinq joueurs  qui avaient remporté la Coupe du monde des moins de 20 ans en 1979. Diego Maradona, Jorge Burruchaga, Carlos Tapia, Luis Islas et Nestor Clausen seront les heureux nommés.

Lire aussi : Mondial en chiffres : Mexique 1970

 47

Lors de la finale entre l’Argentine et l’Allemagne de l’Ouest, l’arbitre brésilien, Romualdo Arppi Filho, avait 47 ans. Il sera le second arbitre de son pays à tenir le sifflet à ce stade de la compétition. Quatre ans après Arnaldo Cézar Coelho qui avait arbitré la finale entre l’Italie et l’Allemagne de l’Ouest.

 59

A la 59e minute du match Algérie-Irlande du Nord, les Fennecs inscriront leur unique but du Mondial grâce à Djamel Zidane. Le premier Zidane à marquer en Coupe du monde, bien qu’il n’ait aucun lien de parenté avec la légende des Bleus, Zinédine Zidane.

 71

Diego Maradona va être à l’origine de 71 % des buts de l’Argentine dans le tournoi. Avec cinq buts et six passes décisives il sera au sommet de son art. Maradona est le deuxième joueur le plus prolifique d’une équipe titrée dans l’histoire, derrière David Villa qui va participer à 75 % des buts de l’Espagne en 2010 (5 buts et 1 passes décisives).

Os 76 anos de Romualdo Arppi Filho, árbitro da final da Copa-1986 | LANCE!
Romualdo Arppi Filho au sifflet (centre). | Crédit image : Lance.br

Lire aussi : Mondial en chiffres : Brésil 1950

87

Il faudra attendre la 87e minute pour voir l’Allemagne de l’Ouest prendre l’avantage face au Maroc en huitième de finale. Le Maroc avait finit à la surprise générale premier de son groupe devant l’Angleterre, la Pologne, et le Portugal. Outsider face à la Mannschaft, finaliste en 1982, les Lions de l’Atlas vont tenir pendant près de 90 minutes. Mais un but décisif de Lothar Matthäus va qualifier l’Allemagne qui s’inclinera en finale contre l’Argentine. 

1983

Le 20 mai 1983, le Mexique est désigné pour organiser à la place de Colombie le Mondial 1986. Bogota  avait obtenu l’organisation en 1978, mais des problèmes financiers et des exigences logistiques de la FIFA pour les infrastructures sportives va pousser la Colombie à se retirer.

 114 000

C’est le nombre de spectateurs qui se masseront au stade Aztèque pour assister à la victoire du pays hôte en huitième de finale contre la Bulgarie, un record à ce stade de la compétition. Une victoire 2-0 qui enverra les Mexicains en quart contre l’Allemagne de l’Ouest. Mais la finale attirera un peu plus de spectateurs pour voir triompher l’Argentine de Diego Maradona.

Crédit image : FIFA.com

Orlando Vinson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page