Mondial 79 : L’avènement d’un génie du nom de Diego Maradona

Avant d’éblouir les spectateurs sur les pelouses mexicaines du Mondial 86, Maradona a disputé la Coupe du monde des moins de 20 ans en 1979. Au Japon, le maestro argentin a porté son pays au sommet, le début de la gloire avec le maillot de l’Albiceleste. Les jeunes argentins ont écrasé la compétition, avant de remporter la Coupe du monde sept ans plus tard.

Le 26 août 1979, l’Argentine débute son Mondial U20 contre la modeste équipe d’Indonésie. A plusieurs milliers de kilomètres du Japon, des supporters argentins se réveillent tôt pour écouter la retransmission du match, la faute à un décalage horaire de dix heures. La sélection des jeunes pépites est entraînée par un certain Carlos Menotti qui avait remporté un an plus tôt, la Coupe du monde à domicile. Rien ne l’obligeait à venir diriger cette équipe jusqu’au Japon. Mais Menotti savait qu’il s’agissait-là de l’avenir de l’Albiceleste, où un jeune gamin de 18 ans faisait des merveilles à Buenos Aires. Dans le club de l’Argentinos Juniors, Diego Armando Maradona fait ses premiers pas dans le monde professionnel. Formé au sein des Cebollitas – l’équipe de jeunes de l’Argentinos – il débute avec les seniors en octobre 1976. Il ne perd pas une seule seconde pour se mettre en lumière, à peine rentré il prend le cuir, et fait un petit pont à un adversaire. Deux ans plus tard, il n’est pas choisi pour participer à la Coupe du monde 78, un échec pour El Pibe de Oro.

Lire aussi : Êtes-vous incollable sur Diego Maradona ?

Maradona obtient sa chance lors de ce Mondial U20. Une occasion qu’il va saisir à merveille pour rappeler à tous qu’il est l’avenir du football argentin. Dès le premier match, il élimine quatre joueurs avant de tromper le gardien, et s’offre le doublé quelques minutes plus tard. L’Argentine s’impose 5-0 et marque tous ses buts en première mi-temps. Le festival offensif des argentins est accompagné d’un jeu flamboyant mis en place par Menotti. Mais le futur joueur du FC Barcelone n’est pas la star de la soirée. C’est l’attaquant Ramón Díaz qui impressionne avec son triplé. Les deux vont former une paire incroyable pendant le tournoi.

« Il était leader par son sourire et par son pied gauche, il n’avait même pas besoin de parler. Et puis, il nous rendait tous meilleurs, ce que je n’ai jamais connu chez un autre footballeur. »

Rubén Rossi, défenseur de l’Argentine pendant le tournoi

(Source : Eurosport)

L’Argentine remporte ses deux autres confrontations contre la Yougoslavie et la Pologne. Première de son groupe, elle retrouve l’Algérie pour les quarts de finale. Le 2 septembre 1979 restera comme une douloureux souvenir pour les jeunes Fennecs qui feront la rencontre de Maradona. Brassard de capitaine sur le bras, il inscrit un somptueux coup-franc à la 25e minute. Devant à la pause, l’Argentine se défait facilement de l’Algérie avec une victoire 5-0. Maradona sera remplacé avant la fin du match, un changement qui ne sera pas du goût du principal intéressé « La vérité c’est que j’ai regagné le vestiaire en étant très furieux, j’ai hurlé comme un fou. Mais bon, personne n’aime être remplacé, encore moins moi qui étais le capitaine. ».

Diego Maradona in the final of the U20 World Cup between USSR and Argentina in 1979. OldFootballPhotos (@OldFoo… | Legends football, Football photos, Diego maradona
Maradona contre l’Union Soviétique lors de la finale. | Crédit image : Pinterest.fr

L’Albiceleste retrouve l’Uruguay dans le dernier carré. Motivés à faire chuter leur grand rival du Rio de la Plata, El Diez et ses coéquipiers récite leur football. Comme ce fut le cas tout le long du tournoi, Ramón Díaz et Diego Maradona font trembler les filets adverses. Le 7 septembre, l’Union Soviétique se dresse face à l’Argentine pour le titre. Sans complexe sur le terrain, les Argentins ne font pas de cadeau aux Soviétiques et s’imposent 3-1. Le défenseur Hugo Alves transforme un penalty en force (68e), avant que Díaz ne double la mise trois minutes plus tard, après une chevauchée dans la défense soviétique. A la 76e minute, Maradona se charge de creuser l’écart sur un nouveau coup-franc. L’Argentine remporte à Tokyo son premier titre de champion du monde des moins de 20 ans.

Lire aussi : Thread : Diego Maradona en dix citations

Maradona assoit sa popularité grandissante au pays. Après un retour triomphal à Buenos Aires, savamment orchestré par la dictature de Jorge Videla, El Pibe de Oro continue de faire des merveilles avec l’Argentinos Juniors. Meilleur joueur de ce Mondial U20, il fera encore mieux lors de la Coupe du monde 1986, où il portera sur ses épaules une fantastique Albiceleste qui ira soulever sa deuxième Coupe du monde au Mexique. Le reste appartient à l’histoire.

Crédit image :

FIFA.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.