Mondial en chiffres : Mexique 1970

 

Pour le quatrième article de la série « Mondial en chiffres », je vous propose de découvrir la Coupe du monde 1970 en dix chiffres. Retour sur une édition qui verra le dernier couronnement du Roi Pelé, la première participation du Maroc, ou encore la demi-finale historique entre l’Italie et l’Allemagne de l’Ouest.

0

C’est le nombre de vêtements que l’attaquant brésilien, Tostão, avait en rentrant dans les vestiaires après la finale contre l’Italie. Dans une euphorie générale, la foule va envahir le terrain pour célébrer le sacre du Brésil. C’est dans ce moment unique que le numéro 9 de la Seleção va perdre ses habits, rentrant au vestiaire presque nu, puisqu’il ne lui restait plus que son slip.

1

Ce Mondial a la première participation du Salvador, d’Israël, et du Maroc en Coupe du monde. Le pays d’Amérique centrale va faire un zéro pointé en perdant tous ses matchs, la faute à une défense inexistante (9 buts concédés). L’histoire ne sera pas la même pour Israël qui va faire bonne figure en accrochant la Suède et l’Italie. Mais les deux points seront insuffisants pour se qualifier au second tour. Finalement le Maroc va montrer de belles choses en étant battu de peu par l’Allemagne de l’Ouest (1-2) et en décrochant le match nul contre la Bulgarie. 

3

Vainqueur en 1958 en étant la révélation du tournoi. Vainqueur malheureux en 1962, après une blessure dès le deuxième match. Pelé décrochera son troisième titre en Coupe du monde en 1970. C’est un record pour un joueur dans la compétition. Son compatriote Mário Zagallo, champion du monde à ses côtés en 1958 et 1962, a également remporté trois titres, dont un comme sélectionneur lors de cette même édition en 1970.

Lire aussi : Mondial en chiffres : Italie 1934

5

C’est le nombre de buts qui ont était inscrits lors des prolongations de la demi-finale entre l’Italie et Allemagne de l’Ouest, un record. Surnommé le “match du siècle” il verra les deux équipes se rendre coup pour coup dans les 30 dernières minutes. L’allemand Gerd Müller marquera d’entrée (94e), Tarcisio Burgnich lui répondra dans la foulée (98e). Puis l’attaquant Luigi Riva mettra l’Italie sur orbite (104e), avant de voir Müller s’offrir le doublé pour égaliser (110e). Une minute plus tard Gianni Rivera assommera la Mannschaft avec l’ultime but de la partie (111e). Sous une chaleur étouffante, les deux équipes se quitteront sur le score de 4-3 en faveur de l’Italie.

Italy triumphs over Germany in the nail-biting 1970 FIFA World Cup ...
Italie vs Allemagne de l’Ouest | Crédit image : NSSmag.com

10

Le canonnier allemand Gerd Müller finira meilleur buteur de cette édition. Au sommet de son art au Mexique, il va faire chavirer les défenses adverses, s’offrant un triplé contre la Bulgarie et le Pérou. Dans une forme redoutable pendant les trois semaines de compétition, il trouvera le chemin des filets à chaque match, excepté contre l’Uruguay dans le match pour la 3e place. Intraitable en sélection nationale, il marquera 68 buts pour l’Allemagne de l’Ouest, en seulement 62 matchs.

19

Meilleure attaque du tournoi, le Brésil a inscrit 19 pions en 6 rencontres. Avec un ratio de 3,16 buts par match, les futurs champions du monde vont inquiéter toutes les défenses. Armés d’une ligne offensive impressionnante (Rivelino, Pelé, Jairzinho et Tostão) les auriverde vont être sans pitié au second tour avec 11 buts marqués (4 contre le Pérou, 3 contre l’Uruguay, et 4 contre l’Italie).

Lire aussi : Mondial en chiffres : Brésil 1950

49

C’est le nombre de tirs entre le Brésil et le Pérou en quart de finale. Les deux nations sud-américaines vont artiller devant les buts avec une efficacité relative, avec seulement six buts inscrits dans la rencontre. Le Brésil sortira victorieux 4-2, après pas moins de 27 tirs face au but adverse, contre 22 frappes pour le Pérou, et c’est là encore c’est un nouveau record qui sera établi au Mexique.  

75

La Coupe du monde ne cessera de se développer d’édition en édition. En constante progression, le nombre d’équipes qui s’inscrivent aux éliminatoires de la Coupe du monde augmentent. Alors que 69 équipes se présentent en 1966, six de plus s’inscrivent en 1970. Le succès du Mondial 1970 encouragera de nouvelles équipes à se présenter en 1974, puisque 99 équipes s’inscriront aux éliminatoires.

Lire aussi : Mondial en chiffres : France 1998

107 412

La finale entre le Brésil et l’Italie va attirer plus de 100 000 spectateurs. Une première depuis l’édition de 1950 et les quelques 170 000 personnes présentes au Maracanã de Rio de Janeiro. Le Stade Aztèque de Mexico sera plein à craquer pour observer la démonstration du Brésil qui l’emportera 4-1 devant l’Italie.

120 000

Pelé a touché cette somme (en dollars américains) de la part de l’équipementier Puma, pour porter une paire de crampons devenue iconique. Avant chaque début de match, l’attaquant fera les lacets de ses crampons (baptisé “KING”) sous le regard de l’objectif de la caméra de télévision. Une manière subtile pour Puma de faire un coup marketing inédit à l’époque.

Crédit image :

Pinterest.kr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.